Vous êtes ici

Le PNUD accompagne des initiatives de jeunes porteurs de projets

Le PNUD accompagne des initiatives de jeunes porteurs de projets

sep 07, 2021 / 0 commentaires
Catégories: 

e Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a organisé une formation spéciale pour 4 jeunes porteurs d’initiatives, dont certaines aident à lutter contre la COVID-19.

Un programme d’accompagnement de 4 initiatives innovatrices de jeunes qui ont pour objectif l’atténuation de l’impact environnemental et épidémiologique de la Covid-19 a démarré lundi. Il a été organisé par le PNUD Tunisie et par El Space, une structure spécialisée dans l’incubation des projets ciblant les populations vulnérables. Il a été financé par la Coopération suisse. 

Le programme a démarré le 23 août 2021 à travers une formation en « Techniques de négociation » et a duré 3 jours. Il s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des jeunes. La formation s’est tenue dans l’espace Safsaf à La Marsa. Lors d’une interview avec le Team Leader CERC, le PNUD en a dit plus sur ce programme.

Un programme riche pour répondre à la problématique de la Covid-19

Cette formation fait partie d’un schéma d’accompagnement plus complet que le renforcement des compétences. Ces initiatives ont bénéficié de subventions assez importantes de la part du PNUD avec un financement de la Coopération Suisse. Cette formation sera composée, dans une première étape, d’une brève description du processus de collecte des besoins, ensuite d’une présentation sur la méthodologie d’intervention en termes de développement de capacité ainsi que les approches adoptées. Et, en dernière étape, d’un tableau détaillant le processus d’accompagnement en termes de développement de compétences.

Ces initiatives impliquent des startups jeunes et dynamiques dans la proposition de solutions pour dresser les problématiques environnementales liées à la Covid-19. Le PNUD en Tunisie a réorienté sa plus grande plateforme de jeunesse (5 000 jeunes femmes et hommes à travers le territoire, âgés de 18 à 35 ans) vers le soutien de l’écosystème.

Les camps sur les ODD organisent des designathons et des hackathons sur des solutions idéales pour l’impact environnemental, social et économique de la Covid-19 dirigés par de jeunes facilitateurs-trices et mentors de différents horizons, puis les distribuent immédiatement dans un parcours d’entrepreneuriat ou de solutions communautaires en fonction de la nature des idées. Durant les parcours, ils-elles seront virtuellement et étroitement coaché.e.s, encadré.e.s et motivé.e.s pour atteindre le niveau de produit Minimum Viable en 3 mois. 

Les solutions proposées par les jeunes

De cette initiative ont découlé 4 solutions contribuant à la réponse et au relèvement de la crise en prenant en considération les problématiques environnementales. Ces solutions seront incubées grâce à un processus d’idéation, de création d’entreprise, d’investissement et de mise à l’échelle. Il s’agit de :

L’initiative « 7ata Bio » : L’idée consiste à créer des combinaisons avec masques et gants, non jetables, voire biodégradables, dédiées premièrement aux staffs agricoles et agroalimentaires pour tout type de contacts entre les ouvriers et les produits à consommer. 

“Dracoss” est une cleantech startup qui vise à rendre le recyclage de l’eau accessible à tous. Elle propose Hydreau, une machine personnalisée et abordable qui traite et recycle les eaux usées de bâtiment comprenant un système IoT (Internet of Things) et un écran qui suit la quantité d’eau utilisée et son équivalent en argent économisé sur la base de la durée de l’utilisation de l’eau.

« Box Mask » : L’idée consiste à faire des conteneurs (ou des poubelles) pour ramasser les masques utilisés. Ces conteneurs seront liés à un système GPS afin que toutes les personnes puissent les identifier et s’y adresser. 

« Tounes el Mezyena » : L’idée de ce projet est de mettre en place des stations de désinfection pour les mains dans les administrations publiques locales telles que les municipalités, la poste, les dispensaires et autres où les citoyens doivent se rendre pour des services quotidiens. Un prototype a déjà été testé dans la municipalité de Soliman, gouvernorat de Nabeul, et a fonctionné dans le cadre d’un partenariat appuyé par le PNUD et mené par El Space.

Le projet plus large du PNUD

Le projet du PNUD s’inscrit dans le cadre de la riposte nationale Covid-19 et de la programmation de la réponse globale du PNUD à cette pandémie. Il s’articule autour de 3 axes liés à la «préparation», la «réponse» et  au “relèvement», en adressant les actions prioritaires, à savoir : le renforcement des systèmes de santé et des chaînes d’approvisionnement et l’amélioration de la gestion inclusive des crises, pour faire face aux impacts épidémiologiques et environnementaux de la pandémie.

C’est dans le cadre de ce projet intitulé « Renforcer les capacités nationales, régionales et locales en matière de coordination, prévention et réponse covid19 en lien avec l’impact épidémiologique et environnemental »,mise en œuvre par le PNUD et financé par la coopération Suisse, que des initiatives ont été identifiées durant la première vague de la Covid-19 en Tunisie durant les SDGs camps entre Mars et Juin 2020. Au cours de cette période, 4 solutions contribuant à la réponse de la crise en prenant en considération les problématiques environnementales ont été identifiées. Ces 4 initiatives bénéficieront d’un programme d’incubation mené par Future Islands par l’intermédiaire de El-Space.

Dans la même catégorie