Vous êtes ici

Trois modes de financement pour vos startups

Trois modes de financement pour vos startups

par Yasmine Chaouch / oct 27, 2015 / 0 commentaires
Catégories: 

Un des plus grands obstacles auquel font face les porteurs d'idée dans l'aventure entrepreneuriale est sans doute le financement et la levée de fonds pour lancer le projet. Il y a plusieurs façons d'avoir de l'argent; les méthodes de financement classiques comme les banques. Mais elles sont souvent synonymes de beaucoup de paperasserie et surtout beaucoup de temps perdu dans des procédures administratives infinies, et ce n'est pas du tout encourageant. Voici donc quelques autres méthodes et circuits de financement, loin des guerres administratives avec les banques et les organismes de financement.

Les "Business Angels"

Ce sont des particuliers qui sont prêts à investir dans de nouveaux projets. Ils veulent encourager les jeunes startups. Leur motivation va au-delà du gain d'argent uniquement; ils veulent être les mentors de la prochaine génération d'entrepreneurs.

En Tunisie, un l'association Carthage Business Angels réunit plusieurs profils: les investisseurs privés, les membres d’un « family office » (regroupement d’investisseurs membres d’une même famille), les anciens chefs d'entreprises, les porteurs de projets et les jeunes entrepreneurs pour qu'ils puissent développer leur réseau et faire naitre des collaborations.

Les SICAR (Sociétés d'Investissement à Capital Risque)

Le capital risque est un procédé de financement de l'entreprise à potentiel basé essentiellement sur des apports minoritaires en fonds propres et sur l'action concertée des fondateurs et des investisseurs qui permet d'accélérer la transformation d'un avantage technique.

Il s'agit de procurer à une entreprise des ressources stables, sous forme d'une souscription. Ces capitaux acceptent le risque de l'entrepreneur, leur rémunération est fonction de la réussite de l'entreprise. Ces capitaux ne sont en principe pas remboursables par l'entreprise. Ce sont des tiers industriels ou financiers qui rachètent les actions détenues, permettant aux investisseurs de sortir et de retrouver leur liquidité. 

Vous pouvez trouver une liste non exhaustive des sicar en Tunisie sur ce lien.

Le crowdfunding (financement participatif)

Le crowdfunding est un moyen de levée de fondss sur internet. Le principe est de réunir un maximum de personnes autour d'une même cause pour qu'ils financent un projet. Contrairement aux Business Angels, le crowdfunding peut présenter quelques limites quant à la capacité et aux nombre des investisseurs. Mais contrairement aux autres types d'investissements, il permet à l'entrepreneur de contrôler son projet sans vendre des actions pour lever des fondss.

En échange des sommes données, le porteur de projet peut donner des récompenses dépendant de l'investissement, il y a deux types de récompenses: il peut recourir au pré-achat, c’est à dire qu’il faudra qu’un certain nombre de personnes achète le produit ou le service pour que ces derniers soient créés. Il peut aussi donner en échange d’un financement, un cadeau, comme la photo du projet terminé, t-shirt promotionnel.

Les campagnes de crowdfunding sont limitées dans le temps. Si l'objectif défini par l'entrepreneur pendant cette période est atteint, il empoche la somme promise. Sinon, les internautes récupèrent les fonds investis. Certains sites néanmoins proposent des modèles alternatifs et permettent à l'entrepreneur d'empocher les gains même si son objectif n'est pas rempli.

En Tunisie, la plateforme CoFundy permet aux entrepreneur de lancer des campagnes de crowdfunding.

Dans la même catégorie