Vous êtes ici

Mohamed Ben Ghazi, fondateur du 1er co-working space à Djerba

Mohamed Ben Ghazi, fondateur du 1er co-working space à Djerba

par Lilia Blaise / nov 15, 2016 / 0 commentaires
Catégories: 

Faire du sud de la Tunisie, un pôle de rencontres pour les entrepreneurs et les investisseurs de passage, l’ambition de Mohamed Ben Ghazi, jeune entrepreneur djerbien a fleuri dans un co-working space soutenu par Cogite, le Cozi Co-working Café.

Vue sur la mer et ambiance studieuse de travail, le Cozi Co-working Café, niché dans le technopark de Djerba pourrait être la nouvelle pépinière des jeunes entrepreneurs du sud de la Tunisie. Après des études à l’Ecole Supérieure d’Economie Numérique de la Manouba, Mohamed Ben Ghazi revient dans sa ville natale en 2012. Engagé auprès du Front populaire à Tunis puis directeur exécutif de la centrale estudiantine de l’UGET, le jeune homme a toujours eu l’esprit militant jusqu'en 2014 quand, déçu par la politique, il décide de revenir vers la société civile. D’une position de freelance en conseil et communication, Mohamed a l’idée de lancer une agence pour aider d’avantage le monde associatif.

Un workshop organisé au Cozi Coworking Café

 

“Je voyais le potentiel à l’état brut dans le sud et je réfléchissais à comment mieux développer un dynamisme ici notamment avec l’implantation de co-working spaces.” Aidé par le parrain des espaces de Co-working à Tunis, Cogite, il lance l’espace avec quelques difficultés. Les lieux étant trop chers à louer pour son budget de lancement, il obtient des bureaux dans le cyberparc de Djerba en créant une SARL, ZigrUP en 2015. La start-up a ses locaux dans le technopark et fait aussi vivre le co-working space :“C’est un processus très long et coûteux, pas forcément rentable au début” décrit Mohamed ben Ghazi. Aujourd’hui, de jeunes adeptes du gaming aux développeurs web, Mohamed a su construire progressivement une communauté de locaux. La journée de travail est à 10 dinars, l’abonnement de 7 jours, à 60 dinars, le forfait illimité au mois est de 130 dinars.

“L’idée est d’aller au-delà d’offrir un espace de travail et de networking, il faut vraiment faire du sud un pôle dynamique et de cet espace, un tremplin, c'est pour cela que nous proposons des formations et beaucoup de conseil en marketing et en communication” ajoute Mohamed qui organise près d’un ou deux événements par semaine dans l’espace. “L’endroit pourrait aussi devenir une plateforme internationale pour les entrepreneurs qui transitent par Djerba, il faut voir quelle communauté se construit autour de nous” dit-il. Cozi est encore un projet en cours, soutenu finacièrement par Cogite et Hivos, une ONG néerlandaise qui soutient le développement. Le jeune entrepreneur veut faire de Djerba un pilier pour l’innovation dans le sud: “Nous avons un aéroport et beaucoup de transit, ainsi qu’un intérêt des bailleurs de fonds pour développer plus de projets dans la région, la ville est donc un portail pour au sud.”

La buvette de Cozi Coworking Café

 

Alors que les touristes Russes ont quitté l’île après la période estivale, certains jeunes chômeurs jouent aux paris de football ou aux cartes près de l’espace de co-working. Mohamed redoute l’arrivée de l’hiver et une période morose pour le tourisme mais admet aussi que les profils qui viennent à l’espace Cozi cherchent d’autres alternatives: “Ce sont des jeunes qui ne veulent pas travailler dans le tourisme et qui sont dans une démarche autre que celle de de gagner de l’argent. Ils viennent chercher aussi bien des conseils que de l’aide pour développer leurs idées, c’est un bon début” conclut Mohamed.

 

Site web: www.cozi.tn

Page Facebook: Cozi - Coworking Café

Dans la même catégorie