Vous êtes ici

L'IACE se penche sur le développement du secteur privé dans la région MENA

L'IACE se penche sur le développement du secteur privé dans la région MENA

par Communique / jan 25, 2017 / 0 commentaires
Catégories: 

Dans l’objectif de publier les résultats du rapport « What’s holding back the private Sector in the MENA region? Lessons from the entreprise Survey », réalisé par la Banque Européenne pour la Construction et le Développement, la Banque Européenne d’Investissement et le Groupe Banque Mondiale, et portant sur la performance du secteur privé dans la région MENA, l’IACE organise le jeudi 26 janvier 2017, à partir de 8h30 à la Maison de l’Entreprise, une conférence sur : «Le Développement du secteur privé dans la région MENA».
 
Au programme 
 
Un premier panel sera consacré à la présentation et la discussion des résultats du rapport, et réunira M. Pedro DE LIMA, Chef de Division, à la Banque Européenne d’Investissement, Mme. Helena SCHWEIGER, Économiste principale, à la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement, M. Abdoulaye SY, Économiste Principal à la Banque Mondiale, M. Mongi BOUGHZALA, Professeur à l’Université de Tunis El Manar, et M. Elyes FAKHFAKH, Ancien Ministre des Finances.
 
Un débat sera ensuite lancé autour de la question : « Quelles politiques pour améliorer la croissance du secteur privé en Tunisie ? », en présence de M. Fadhel ABDELKEFI, Ministre du Développement de l’Investissement et de la Coopération Internationale, M. Lotfi BEN SASSI, Conseiller Economique, à la Présidence du Gouvernement, Mme. Marion HOENICKE, Chef de Division, à la Banque Européenne d’Investissement, Mme. Eileen MURRAY, Country Manager pour la Tunisie, au sein de la Banque Mondiale, M. Khalil DINGUIZLI, Banquier Principal, à la BERD.
 
 
«Quels sont les obstacles au développement du secteur privé dans la région MENA?»
 
Le rapport évalue les contraintes qui pèsent sur le développement du secteur privé. Il présente les résultats de l’enquête sur les entreprises de la région MENA, dans huit économies à revenu intermédiaire de la région : Djibouti, la République arabe d’Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Tunisie, la Cisjordanie et Gaza, et la République du Yémen. L’enquête MENA fournit des données sur un échantillon représentatif du secteur privé formel. Elle couvre plus de 6 000 entreprises privées des secteurs secondaire et tertiaire et comporte des données sur le vécu des entreprises dans des dimensions diverses de leur environnement économique, notamment en matière d’accès aux financements, de corruption, d’infrastructures, de criminalité et de concurrence. Elle fournit également des informations sur les caractéristiques des entreprises, le coût de la main-d’œuvre et d’autres facteurs de production, la composition de la main-d’œuvre et la participation des femmes au marché du travail, les échanges commerciaux, l’innovation et les pratiques de gestion.
 
Le rapport conclut que « les pouvoirs publics de la région MENA ont tout intérêt à inscrire parmi leurs principales priorités l’adoption de stratégies pour accroître la productivité des entreprises, ainsi que la réaffectation des ressources aux plus productives d’entre elles ».
Il met en évidence quatre aspects qui réclament une action des autorités : améliorer le climat des affaires, accroître l’accès au financement, parvenir à une meilleure éducation, à de meilleurs emplois et compétences, et promouvoir le commerce, la concurrence et l’innovation.
Par ailleurs, le rapport souligne qu’il est essentiel de viser une plus grande stabilité politique pour aboutir à un meilleur climat des affaires, et montre que, bien que le secteur bancaire de la région MENA soit relativement développé, de nombreuses entreprises sont éloignées des canaux de financement formels.

Dans la même catégorie