Vous êtes ici

La Tunisie, bientôt le hub des Startups de la région MENA

La Tunisie, bientôt le hub des Startups de la région MENA

par Ismaïl Mestassi / mar 30, 2017 / 0 commentaires
Catégories: 

"Liberté, dignité". Tels étaient les slogans scandés par la foule un certain 14 janvier 2011. La jeunesse tunisienne ne demandait rien d'autre que de la liberté et de la dignité. La première fut exaucée, mais garda tout de même un goût amer. La liberté ne prendrait tout son sens que si elle est couplée à l'autre composante du fameux slogan révolutionnaire : dignité. 
Nous ne sommes pas là pour faire une dissertation philosophique. Supposons tout simplement que la dignité de l'humain dépend de son rang au sein de sa société, donc de son travail. En l'occurrence, pour réaliser la dignité qui manque tant aux jeunes Tunisiens, il fallait lui procurer du travail. Ou encore mieux, lui permettre, par ses propres moyens, de s'en fournir un. Alors, l'auto-entrepreneuriat est devenu une des priorités des gouvernements successifs. 
 
Aujourd'hui, le constat est ravissant. Le nombre de startups augmente tous les jours depuis la Révolution du Jasmin. Il n'y a certes pas de chiffres officiels, mais certains indicateurs nous permettent quand même d'en apprécier l'importance. Clairement, l'ouverture de la Tunisie à l'internet et aux nouvelles technologies font du pays une destination privilégiée de la région MENA. À en croire le célèbre journal américain Techrunch, la Tunisie sera bientôt un véritable hub des startups de la région MENA.
 
Ce large succès est dû en grande partie à la prolifération des incubateurs d'entreprise. Aujourd'hui, la Tunisie en dénombre plus d'une dizaine. Nous avons des informations qui disent que le nombre de ces incubateurs va continuer d'augmenter. Ces structures de formation et d'accompagnement ont non seulement un rôle quantitatif, mais aussi et surtout qualitatif. 
Ce n'est pas tout. Le cadre légal change lentement certes, mais il change tout de même. Nous parlons de cadre légal puisque la loi nouvelle relative aux sociétés nouvellement créées a vu le jour et entrera en vigueur pas plus tard que le 1er avril. Rien n'est plus encourageant que le soulagement fiscal. Dans ce sens, les sociétés nouvellement créées bénéficient d’une déduction d’une partie des revenus ou bénéfices provenant de l’exploitation pendant les quatre premières années d’activité. Cette déduction est fixée comme suit :
100% au titre de la première année
75% au titre de la deuxième année
50% au titre de la troisième année
25% au titre de la quatrième année
 
En somme, la Tunisie est sur la bonne voie pour devenir un hub des startups de la région MENA. Pour cela, la Tunisie se base sur un large réseau d'initiatives privées et publiques. Dans cet article, nous avons parlé des incubateurs, mais nous avions en tête, à longueur de texte, toutes les autres structures qui participent, chacune à sa manière, à l'explosion du monde de l'entrepreneuriat en Tunisie. L'État, au courant de la valeur ajoutée de ce secteur, y met du sien, tant bien que mal, notamment en allégeant les charges fiscales et en encourageant les initiatives grâce à un appui matériel, mais aussi moral.  
Cet article, au-delà de son aspect informatif, tente de donner à la jeunesse tunisienne une lueur d'espoir, un vent frais, et les inciter à créer leur avenir de leurs propres mains. Surfez sur cette vague et devenez les précurseurs de l'entrepreneuriat en Tunisie. 
 

Dans la même catégorie